Les nouvelles catégories de Fonds Spéciaux à présent clairement définies

3 juin 2019

La dernière fois que j'ai écrit sur les fonds communs de placement spéciaux, les changements concernant les instruments nationaux étaient en cours de finalisation, et beaucoup de questions subsistaient quant à la forme que prendrait le secteur. Depuis lors, les investisseurs à travers le pays ont eu l'occasion de se familiariser avec les nouvelles réglementations. Plus récemment, le comité canadien des standards des fonds d'investissement (CIFSC) a créé un nouveau groupe de catégories pour classifier les fonds communs de placement spéciaux. Bien que le secteur reste nouveau, ces développements ont donné aux investisseurs une image plus claire de ce à quoi s'attendre.

Il est utile de commencer par une revue de certaines des principales nouvelles règles qui touchent les fonds spéciaux car elles précisent quels types de placement sont permis et donc si une stratégie alternative particulière est réalisable.

Ces règles sont présentées en relation avec les fonds communs de placement spéciaux. Dans la plupart des cas, les limites précédentes s'appliquent toujours au fonds communs de placement traditionnels.

Qu'est ce qui a changé?

* Augmentation de la limite de concentration : jusqu'à 20 % de la valeur liquidative (VL) peuvent être investis dans un émetteur.

* Augmentation des emprunts et des ventes à découvert : exposition totale maximale de 50 % de la VL, y compris 50 % de titres vendus à découvert et 50 % de liquidité empruntée;

* Augmentation des dérivés et du levier total : exposition totale maximale de 300 % de la VL, y compris jusqu'à 300 % en dérivés et jusqu'à 50 % de titres vendus à découvert ou de liquidité empruntée;

* Augmentation des options de placement : possibilité d'investir dans les métaux précieux, les matières premières et les dérivés relatifs;

* Prérequis de liquidité : possibilité de rachat des unités à un prix déterminé jusqu'à deux jours ouvrables après la réception de la demande (doit être divulgué dans le prospectus).

Qu'est ce qui ne change pas?

* Restrictions des actifs spéciaux : pas de possibilité d'investir dans les biens immobiliers et les hypothèques non garanties, ou d'investir dans des hypothèques garanties si cela représente plus de 10 % de la VL, et pas de possibilité de prêter des espèces ou des actifs en portefeuille.

* Restrictions des actifs non liquides : pas de possibilité d'investir dans des actifs non liquides s'ils représentent plus de 10 % de la VL et interdiction de détenir des actifs non liquides s'ils représentent plus de 15 % de la VL pendant plus de 90 jours.

Une lumière dans les ténèbres

Comme pour les catégories existantes, le but du CIFSC pour les Fonds Spéciaux était de fournir aux investisseurs un ensemble complet de définitions qui regroupent des fonds possédant des profils de mandats, de risque et de rendement similaires. Une partie du défi que représente la définition de catégories réside dans l'éventail de stratégies et de catégories d'actifs qui sont disponibles aux fonds communs de placement spéciaux. Même au sein d'une stratégie particulière, les fonds peuvent varier considérablement de telle sorte qu'ils peuvent sembler tant différents que similaires. Le comité a finalement décidé de structurer et nommer les nouvelles catégories selon quatre types de stratégies largement différentes : Spéciaux principalement d'actions, Spéciaux principalement de crédit, Spéciaux neutres au marché et Spéciaux multi-stratégies. Une cinquième catégorie, Spéciaux Autres, est réservée aux fonds avec une stratégie unique qui ne rentre dans aucune des autres catégories.

Le tableau ci-dessous montre comment les stratégies individuelles identifiées dans mon article précédent se place dans le cadre des Fonds Spéciaux du CIFSC et donne une certaine idée de la logique du CIFSC. (Veuillez vous référer à mon article précédent pour une description de chaque stratégie.)

La catégorie Spéciaux multi-stratégies est exclue car elle contient un mélange d'au moins deux stratégies et n'est pas ici pertinente.

En réalité, classer les fonds spéciaux est beaucoup plus difficile car la distinction entre les stratégies peut ne pas être claire. Beaucoup de fonds spéciaux dédient une partie de leurs portefeuilles à des stratégies secondaires ou des catégories d'actifs et utilisent des dérivés pour gagner une exposition aux actifs, ce qui dénature leur exposition réelle quand elle est dérivée des valeurs de marché seulement.

Les différences entre les deux groupes de catégories soulignent la complexité accrue à laquelle les investisseurs sont confrontés lorsqu'ils sélectionnent des placements spéciaux. Les fonds devraient-ils être évalués selon la catégorie d'actifs, indépendamment de la stratégie – ou selon la stratégie, indépendamment de la catégorie d'actifs? Ces stratégies situées à gauche du tableau sont entièrement séparées, comme dans l'ancien tableau. Au final, le CIFSC a opté pour un mélange des deux. C'est logique si l'on se souvient que le but premier de la catégorisation est de regrouper les fonds qui possèdent des profils de risque et de rendement similaires. Bien que deux fonds puissent tous deux employer une stratégie acheteur/vendeur, par exemple, si un investit dans des actions et l'autre dans des titres à revenu fixe, ils auront alors des profils de risque très différents.

À quoi s'attendre?

D'un autre côté, un type spécifique de stratégie avec un profil de risque distinct qui est relativement indépendant de ses actifs sous-jacents peut justifier d'avoir sa propre catégorie, comme c'est le cas pour les titres spéciaux neutres au marché. Le comité a clairement pensé que cela serait le type de stratégie indépendante des actifs le plus répandu. Il y en a d'autres, cependant, y compris les stratégies « d'arbitrage » et celles « motivées par les événements » qui tombent actuellement dans la catégorie « Spéciaux Autres » et pourraient dans le futur avoir leur propre catégorie.

Malheureusement, il est peu probable que les investisseurs aient affaire aux mandats axés sur les « actifs spéciaux », principalement car ils sont constitués d'actifs interdits et non liquides. Comme remarqué ci-dessus, à l'exception des titres liés aux matières premières, ces actifs restent soumis à des restrictions considérables et des limites de concentration. Même si les positions concentrées en actifs non liquides étaient permises, les difficultés à évaluer et à se débarrasser de placements tels que les titres immobiliers, les actions et les titres de dette du secteur privé rendraient impossibles les rachats d'offres dans un délai de deux jours ouvrables.

Étant donné l'éventail d'options de placement disponibles dans le secteur des placements spéciaux, les catégories CIFSC permettront d'identifier les fonds possédant des caractéristiques similaires. Cependant, les investisseurs prudents devront examiner attentivement les titres et les rendements avant de décider si un fonds convient à leur portefeuille. À mesure que plus d'informations deviennent disponibles sur les fonds communs de placement spéciaux spécifiques, nous aurons certainement à revisiter le sujet dans le futur.

Fundata offre à présent de nouvelles mesures de risque
Maximisez l’exposition de vos fonds sur le marché!
Des analyses personnalisées des données
Améliorez l’expérience d’apprentissage de vos étudiants avec nos solutions de données.
Contactez-nous pour en savoir plus
Accédez à notre dépôt de fiches d’aperçu du fonds au PDV.
Cliquez ici pour la liste mensuelle des fonds obtenant la note FundGrade A.

Cliquez ici afin de visionner le contenu de la liste des lauréats de la note FundGrade A+® de l’année dernière.
NUMÉRO SANS FRAIS : 1 (888) 328-9174
Nous offrons à nos clients les données complètes les plus pertinentes disponibles sur les fonds de placement canadiens.
Naviguez dans notre répertoire de sociétés de fonds classé par ordre alphabétique :


Site Web réalisé par Fundata Canada Inc.
Données sur les fonds communs de placement fournies par Fundata. | Voir les Modalités et conditions d’utilisation.
Les informations des marchés financiers sont fournies par QuoteMedia.com. Tous droits réservés. | Voir les conditions d’utilisation.
Délai de 15 minutes sur les données du NASDAQ et sur toutes autres données, sauf indication contraire.
Les données sur les matières premières sont la propriété de CME Group Inc. et de ses concédants. Tous droits réservés.
Les indices de BofA Merill Lynch sont utilisés avec autorisation.
© 2019 Fundata Canada Inc. Tous droits réservés. | Voir la Politique de confidentialité | Contactez-nous.